Comment la profession immobilière s’est-elle adaptée à la crise ?

La crise du Covid-19 bouleverse l’économie toute entière et bien sûr celle du marché de l’immobilier. Un premier confinement, puis un deuxième, il semblerait que nous entrions dans une nouvelle ère à laquelle le secteur de l’immobilier doit s’adapter pour survivre. Comment la profession immobilière fait-elle face à la crise ? Quelles nouveautés sont mises en place pour répondre aux besoins des clients ? Assiste-t-on à une mutation profonde du secteur ? On fait le point dans cet article. 

Transformation digitale : le secteur immobilier en retard…

C’est un fait, Internet et toutes les nouveautés digitales qui apparaissent tous les ans, transforment profondément notre société. La révolution numérique en marche depuis quelques années, pousse tous les secteurs d’activité à se réinventer. Le digital crée de nouveaux usages, de nouvelles façons de consommer. D’ailleurs, les clients sont de plus en plus exigeants et attendent des entreprises qu’elles innovent afin de leur proposer des services toujours plus rapides et efficaces. 
Pourtant, certains secteurs tardent à saisir le tournant du numérique comme opportunité pour évoluer.

Fin des années 1990, les premiers sites d’annonces immobilières en ligne voient le jour, ce qui à l’époque est plutôt novateur ! Malgré cela, l'évolution digitale ne se fait pas dans ce métier qui reste très traditionnel dans ses processus. 
Une étude réalisée dans le cadre des Trophées 2019 de la transformation digitale de l’immobilier souligne le faible niveau d’avancement de la profession face au numérique
Ce sondage, effectué auprès de 262 entités représentatives de l’immobilier, met en exergue un manque de maturité des acteurs, une avancée inégale entre les différents services, un manque de moyens mis en place sur le terrain et peu de formation des collaborateurs pour accompagner ces changements. 
Pourtant, les acteurs de l’immobilier auraient tout à y gagner : économies, productivité, compétitivité…

La crise du coronavirus chamboule la profession immobilière

Un marché de l’immobilier paralysé

Le 16 mars 2020, date de l’annonce du premier confinement, c’est le choc ! Personne ne l’avait réellement vu venir. Dans l’urgence, tous les secteurs d’activité y compris celui de l’immobilier s’arrêtent brutalement, sans avoir eu le temps de s’organiser.
Les agences immobilières et offices notariaux sont fermés, les chantiers de construction sont à l’arrêt, les demandes de prêts sont en stand-by, les visites de logements ne sont plus possibles… Bref, les projets immobiliers sont reportés et c’est un coup dur pour toute la profession.

Une opportunité d’évolution

La crise du coronavirus, donne un violent coup de fouet à toute la profession et la pousse à mettre en place ce qu’elle tardait à faire jusqu’à maintenant. 
Les métiers de l’immobilier qui sont des métiers de relations humaines, de contacts et d’échanges doivent s’adapter et revoir complétement leur façon de fonctionner. Du jour au lendemain, ils sont contraints de transférer toutes leurs activités sur le web
Le principal enjeu ? Continuer à réaliser leurs transactions tout en gardant le lien avec leurs clients. 

Mise en place d’outils digitaux adaptés

Ce qui donnait habituellement lieu à un rendez-vous physique en agence, est aujourd’hui fait électroniquement : signature des mandats, des baux, des compromis de vente, etc. Désormais, toute la partie administrative peut être réalisée à distance
Grâce à la mise en place d’espaces personnels en ligne, chaque client peut suivre l’avancée de son projet immobilier et signer ses documents de manière totalement sécurisée. C’est un véritable gain de temps pour tous ! 
Les rendez-vous physiques font place aux visioconférences, ce qui permet aux professionnels de garder leur rôle d’accompagnateur auprès de leurs clients. 
Les visites virtuelles très peu utilisées jusqu’alors, permettent aujourd’hui de visiter un logement, et même de réaliser des états des lieux.
Du côté des locations, certaines agences ont mis en place des sas sécurisés pour un dépôt des clés sans contacts pour tous ceux qui souhaitent quitter leur logement ou entrer dans un nouveau.

Re-confinement : des professionnels plus sereins

Assignée à résidence pendant 55 jours au printemps dernier, la population française a été de nouveau confinée le vendredi 30 octobre.
Cette fois-ci, l’effet de surprise est passé et les acteurs de l’immobilier sont mieux préparés à affronter cette nouvelle période de confinement
Ces derniers mois chaotiques et sans précédent auront au moins permis de faire évoluer le marché de l’immobilier
La crise sanitaire oblige les agents immobiliers comme les clients à adopter de nouveaux réflexes. Ainsi, une étude SeLoger datant du mois de juin, souligne que 18 % des futurs locataires seraient prêts à signer un bail de location pour un logement qu’ils n’auraient visité que virtuellement. 
En septembre, une nouvelle étude SeLoger souligne l’évolution des pratiques des professionnels et clients face aux outils digitaux. Parmi les sondés, 30 % des acquéreurs avaient utilisé la visite virtuelle de biens immobiliers en mai dernier. Quatre mois plus tard, ils sont plus de 49 % à l’avoir expérimenté.

La révolution digitale prend de l’ampleur dans le secteur de l’immobilier

La digitalisation du secteur est aujourd’hui réellement enclenchée. La prise de possession des outils digitaux permet aux professionnels de l’immobilier : 

  • de répondre rapidement aux demandes de leurs clients ;
  • d’être plus efficaces et de libérer du temps pour les conseiller ;
  • de proposer des prestations plus fluides et transparentes.

Ces outils viennent en support, mais la relation humaine et l’accompagnement restent au centre du métier. 
La crise du coronavirus est à l’origine d’une prise de conscience pour toute la profession immobilière. Le digital est un véritable support qui permet de gérer les projets avec plus d’autonomie et d’efficacité. La nécessité de prendre le virage du numérique est aujourd’hui une évidence pour tous les acteurs du secteur s’ils souhaitent continuer à développer leurs activités.

 

En cette période de confinement, les experts de Jeune Vision’ère restent à votre écoute et vous accompagnent dans la mise en œuvre de vos projets immobiliers. N’hésitez pas à nous contacter au 02 53 35 44 35, nous répondrons à toutes vos questions !