Immobilier à Nantes : les délais de vente n’ont jamais été aussi courts

Les transactions s’accélèrent à Nantes ! Le délai moyen pour vendre un bien immobilier dans la cité des Ducs de Bretagne s’est encore réduit. Alors combien de temps faut-il pour trouver un acheteur à Nantes ? Qu’est-ce qui explique que les logements se vendent aussi vite ? Une bonne nouvelle pour les vendeurs, mais est-ce le signe d’un marché de l’immobilier équilibré ?  On fait le point pour vous.

La durée de vente d’un bien immobilier à Nantes a chuté de manière spectaculaire 

Selon la dernière étude réalisée par le groupe SeLoger pour Capital, le délai de vente des biens immobiliers à Nantes que ce soit un appartement ou une maison n’est plus que de 42 jours.
En seulement une année, le délai pour vendre son appartement à chuté de 28.6 %. Celui pour vendre une maison a dégringolé de 34.4 % !

Même constat, à l’échelle nationale, le délai moyen pour vendre son logement est très court : 45 jours en moyenne pour les appartements, et 56 jours pour les maisons. Soit 24 % de délai en moins en moyenne pour les appartements, et 26 % en moins pour les maisons qu’en fin d’année 2019. 

  • Les professionnels de l’immobilier à Nantes expliquent qu’il n’est pas rare de voir un bien se vendre en une journée si celui-ci combine tous les critères : logement en bon état,
  • géographiquement bien situé,
  • vendu au bon prix, c’est-à-dire conforme au prix du marché.

Plus besoin de publicité, les agents immobiliers vendent via leur fichier client qui regorge de potentiels acquéreurs !

Pour comprendre cette chute des délais de vente à Nantes, intéressons-nous à l’état de son marché immobilier…

Le marché de l’immobilier plus que jamais sous tension à Nantes

Une combinaison de facteurs explique que les délais de vente soient de plus en plus courts.

Les répercussions de la crise du covid-19 chez les vendeurs

Suite à la crise sanitaire, beaucoup de propriétaires ont préféré reporter leurs projets de vente. En effet, le contexte est incertain, on parle de crise économique, de difficultés à obtenir des crédits, de chômage partiel, de pertes d’emploi… Bref ! Les indicateurs ne sont pas au beau fixe et certains propriétaires choisissent de rester prudents le temps que la tempête passe… Le fait que des  vendeurs se retirent du marché intensifie encore davantage la raréfaction des biens.

La crise n’a pas entaché le moral des acquéreurs

La pierre constitue toujours une valeur refuge chère au cœur des Français et les acquéreurs sont nombreux à prospecter sur le marché immobilier nantais. Pendant ces périodes de confinement, ils n’ont pas pu concrétiser leurs projets d’achat immobilier, c’est pourquoi sitôt déconfinés et plus motivés que jamais, ils se sont empressés de les réaliser. D’ailleurs, les experts de l’immobilier constatent que les envies d’achat de logements plus spacieux avec un extérieur se sont accentuées depuis le début de la crise.

Nantes est une ville très attractive

La capitale de l’Ouest est une ville qui présente de nombreux atouts et qui est réputée pour son attractivité.

Chaque année, Nantes accueille de plus en plus d’habitants attirés par :

  • sa situation géographique idéale, proche de la côte Atlantique et située à 2 h en TGV de Paris ;
  • son écosystème business grandissant, de nombreuses entreprises parisiennes s’y implantent chaque année ;
  • un rythme de vie plus calme, loin des lignes de métro ;
  • sa vie étudiante. Nantes est aussi le premier pôle d'enseignement supérieur et de recherche du Grand Ouest ce qui participe à son attractivité.

La hausse des prix est toujours soutenue

Si dans d’autres grandes métropoles les prix des biens immobiliers se sont stabilisés, à Nantes, ils ont continué de grimper ! La forte attractivité de la ville de Jules Verne couplée à la raréfaction des biens à la vente continue de faire augmenter les prix.

D’après les récents chiffres du groupe Se Loger : en l’espace d’un an seulement, les prix  des appartements dans l’ancien ont évolué de 11.9 %. Ainsi, leur prix moyen au m2  à Nantes se situe autour de 4 197 €. 

Les acheteurs ne négocient plus les prix proposés

Face à la pénurie de biens disponibles, les acheteurs se doivent d’être réactifs ! C’est pourquoi, les acquéreurs renoncent désormais à négocier pour ne pas passer à côté du bien qu’ils convoitent.

Les données compilées dans le dernier baromètre Se Loger, montrent que les marges de négociation se sont encore restreintes par rapport à l’année précédente. Ainsi, dans le Pays de Loire, la marge de négociation est d’environ 2.4 % du prix affiché pour l’achat d’un appartement et de 3.5 % pour l’achat d’une maison.

Sur toute la France, cette marge de négociation pour l’achat d’un bien est estimée à 4.2 % du prix de vente en moyenne.

Vous l’aurez compris, la pénurie des biens immobiliers à Nantes, qui existait déjà avant le début de la crise du covid-19 s’est encore accentuée. La ville est toujours aussi attrayante et les acquéreurs sont de plus en plus nombreux. La concurrence est rude pour les acheteurs à Nantes, dès qu’un bien se présente, ils se positionnent. C’est pourquoi les délais de vente n’ont jamais été aussi courts !

L’équipe de Jeune Vision’ère, experts en investissement immobilier à Nantes, se charge de répondre à toutes vos questions et mettra tout en œuvre pour vous aider à concrétiser vos projets. Contactez-nous au 02 53 35 44 35.