Louer son bien immobilier en colocation

Vous pensez à investir dans un projet immobilier ? Vous êtes propriétaire et désirez bénéficier des avantages de l’investissement locatif ? Vous n’y avez peut-être pas pensé, mais sachez que louer votre bien ou futur logement en colocation vous apportera de nombreux avantages. Ce choix de location est souvent et malheureusement associé à de fausses idées. Pourtant, c’est un moyen sûr d’être efficace et rentable rapidement. Découvrez notre avis professionnel sur l'investissement locatif pour la colocation.

Louer son bien en colocation : les avantages

Des garanties et protections augmentées

La plus grande crainte des propriétaires lors de la location de leur logement est de ne pas recevoir le paiement du loyer. Une inquiétude légitime, notamment si ce dernier est destiné à rembourser l’emprunt lié à l’achat du logement en question. Si nous vous guidons vers la colocation, c’est parce que nous sommes certains que ses avantages feront disparaître vos appréhensions.

Tout d’abord, sachez que le contrat de colocation renforce les clauses liées au paiement du loyer et au remboursement des dégradations du bien immobilier. Ainsi, la gestion des litiges par le propriétaire en cas de problème est simplifiée :

si le loyer est impayé par un ou plusieurs colocataires, la clause de solidarité exige que les autres occupants versent la part manquante du montant

si des dommages sont constatés dans le logement, votre position de propriétaire vous autorise à ne pas chercher le responsable. Vous n’avez qu’à demander une remise en état de votre bien, les occupants se chargeront du reste.

Une carence locative amoindrie

En moyenne, pour une location normale, un propriétaire met environ deux mois à trouver un nouveau locataire, d’autant que la location des grandes surfaces est compliquée. Ainsi, du temps peut s’écouler avant de trouver une famille qui dispose des moyens nécessaires pour payer un loyer plus conséquent.

Grâce à la colocation la vacance est réduite, voire absente pendant une longue période, puisqu’en général le bien est loué en continu. Même si les colocataires changent, il est rare de les voir tous partir au même moment. Ce qui permet à l’appartement ou à la maison de continuer d’être loué par les locataires restants.

Un gain d’argent

La colocation offre l’avantage de louer son bien plus cher. En effet, à surface égale, vous pouvez louer votre logement un peu plus cher que la moyenne du marché. Ainsi, votre investissement immobilier est plus rentable de 1 à 2 points par rapport à une location classique.

Une gestion locative quasi nulle

Si vous optez pour la colocation, vous aurez l’avantage de ne pas gérer les nouveaux locataires. Les locataires déjà en place préféreront prendre en main le remplacement d’un locataire sortant, afin d’assurer bonne entente et vie commune au sein du logement partagé. Ainsi, vous vous exemptez de la recherche, de la sélection et des visites liées au recrutement d’un nouveau colocataire. Grâce à l’avenant au contrat de colocation, votre aval est nécessaire avant d’officialiser toute nouvelle arrivée. L’accord de toutes les parties prenantes est essentiel, vous aurez donc, bien entendu, la possibilité de donner votre avis.

Une cible fiable

Contrairement aux idées reçues, les étudiants ne sont pas les seuls principaux candidats pour les logements partagés : en 2019, la part d’actifs est égale à celle des étudiants concernant la demande de colocation. Une aubaine pour les propriétaires puisque cette catégorie sociale apporte de nombreuses garanties, notamment grâce à leur stabilité d'emploi et de revenu.

Les éléments d'attention dans la gestion d'une colocation

Malgré tous les avantages que promet la colocation, la location d’un bien doit toujours être soumise à une certaine vigilance. Nous préférons vous informer qu’en tant que propriétaire, vous devrez faire face à quelques inconvénients supplémentaires en comparaison à une location classique.

La gestion locative vous demandera plus de travail si elle est réalisée par vos soins. Vous devrez donc publier des annonces, vous rendre disponible pour les visites et sélectionner les meilleurs dossiers. Aussi, il faudra prendre en compte que ces tâches devront êtres effectuées plusieurs fois, selon le nombre de colocataires souhaités. Bien sûr, vous pouvez maximiser votre temps en procédant à des visites groupées par exemple. Vous pouvez aussi simplifier votre recherche en publiant vos annonces sur des sites dédiés comme appartager.com, ou faire appel à un service de gestion locative qui s'occupera de toutes ces tâches à votre place. Ayez conscience qu’en cas de départ des colocataires, ce processus devra être réitéré. Vous n’avez aucune emprise sur la volonté de vos locataires qui pourront rester trois ans comme six mois.

Afin de garder les colocataires en place plus longtemps, nous vous conseillons de rendre l’habitation la plus agréable possible. Vous pouvez tout à fait intégrer un abonnement internet et TV ou autres avantages aux charges du loyer. De même que pour faciliter leur vie en communauté, vous pouvez par exemple aménager des parties communes soignées ou des espaces sanitaires supplémentaires.

Les modalités du contrat de colocation

Concernant le contrat de colocation, deux types de baux s’offrent à vous. Chacune de ces possibilités possède ses propres intérêts.

  • Le bail individuel : moins répandu, il est spécifique à chaque colocataire. Le propriétaire signe un contrat unique pour chaque arrivant dans la colocation. Ce choix exige plus de tâches administratives, mais permet de garder la mainmise sur les arrivants. La clause de solidarité peut y être ajoutée afin de garantir le bon paiement du loyer.
  • Le bail unique : avec un seul contrat, tous les locataires du logement sont liés par les mêmes obligations. Nous vous recommandons de privilégier ce contrat puisqu’il simplifie le changement de colocataire grâce à l’avenant au contrat de colocation pour vous libérer de la gestion des arrivants dans le bien. Il contient aussi automatiquement une clause de solidarité. Ainsi, comme évoqué précédemment, chaque colocataire est solidaire avec les autres. En cas de loyer impayé par un locataire, les occupants s’engagent à payer la part manquante.

Généralement, au moment du départ d’un des occupants, les locataires se répartissent la somme du loyer restant, le temps de retrouver un nouveau colocataire. Toutefois, depuis la promulgation de la loi ALUR, si les colocataires sont dans l’impossibilité de payer cette part, l’ancien occupant est dans l’obligation d’être solidaire pendant une durée de 6 mois maximum. Des dispositions qui protègent efficacement le propriétaire.

Vous voilà désormais informé des nombreux avantages que permettent l’investissement locatif et le choix de la colocation. Nous pensons que ce mode de location est une opportunité à ne pas manquer si vous envisagez sérieusement un investissement immobilier rentable. Vous vous assurez ainsi une sécurité financière, tout en devenant propriétaire sans apport personnel et en simplifiant la gestion de votre bien.

N’hésitez pas à nous contacter pour bénéficier d’un accompagnement gratuit. Nous nous ferons un plaisir de vous aider dans votre démarche.

Nos renseignements vous ont été utiles ? Faites-en profiter vos réseaux en partageant notre article !