Nantes : le marché immobilier est-il toujours attractif ?

Certaines grandes villes possèdent un marché de l’immobilier particulièrement dynamique et Nantes en fait partie ! Chaque année, la capitale de l’Ouest accueille plus de 8 000 nouveaux habitants attirés par son cadre de vie et son dynamisme économique. Alors que se loger à Nantes est devenu difficile, plusieurs questions se posent. Le marché de l’immobilier à Nantes est-il saturé ? Peut-on encore investir à Nantes ? Des éléments de réponse dans cet article.

Nantes : un territoire hyper-attractif

La cité des Ducs de Bretagne figure parmi les villes les plus attractives de France selon le Figaro Immobilier qui la place depuis plusieurs années dans le trio de tête des villes les plus intéressantes où investir. L’étude annuelle se base sur plusieurs critères afin d’évaluer l’attractivité de chaque ville, tels que : la démographie, l’emploi, la demande étudiante, le prix des loyers, etc. Il faut dire que les atouts de la ville de Nantes sont indéniables :

Une ville créatrice d’emploi

La région bénéficie d’un fort dynamisme économique et séduit de nombreuses entreprises ! L’offre immobilière est vaste et trois fois moins coûteuse qu’en région parisienne. Sur les trois dernières années, la ville a vu s’installer près de 1 000 nouvelles entreprises et avec elles plus de 27 500 nouveaux salariés. Nantes affiche un taux de chômage parmi les plus faibles de l’hexagone : 6.4 % au 1e trimestre 2020.

Une ville innovante

La métropole possède également un grand potentiel d’innovation et de création. Elle a été décrétée capitale européenne de l’innovation 2019 grâce à sa forte concentration d’acteurs du numérique.

Une situation géographique idéale

La ville bordée par la Loire est située à environ 45 minutes en voiture des plages de la Côte Atlantique et seulement 2 h de TGV sont nécessaires pour se rendre sur Paris.

Un cadre de vie sain

La cité des Ducs de Bretagne a été élue Capitale Verte Européenne en 2013, elle compte un très grand nombre d’espaces verts, mais aussi un nombre croissant de pistes cyclables. Côté culture, Nantes est une ville qui vit et qui bouge ! Elle propose un large choix de restaurants et d’activités culturelles en tout genre.

Un réseau de transports développé

La ville est connectée au reste du territoire national et se démarque grâce à la qualité de ses infrastructures de transports ferroviaires et aériens.

Ces nombreux atouts économiques et structurels lui confèrent la place de la grande métropole la plus attractive de France, selon une étude réalisée par l’agence de conseil en immobilier Arthur Loyd. Rien que ça ! La Métropole du Grand Ouest est un territoire où il fait bon vivre et attire 8 700 personnes supplémentaires chaque année. De plus, selon l’INSEE, elle comptabilisera 100 000 nouveaux habitants d’ici 2030.
Oui, mais voilà, qui dit territoire attractif, dit besoin croissant en logements

Achat immobilier à Nantes : vers une saturation du marché

Face à l’arrivée massive de nouveaux habitants chaque année en métropole nantaise, la demande en logement doit suivre. Inévitablement, la vitalité économique et démographique impacte le marché de l’immobilier.

Conséquences de cet engouement grandissant pour le marché immobilier nantais

Un besoin en logements toujours plus fort.

Selon les chiffres du site seloger.com, entre janvier 2018 et janvier 2019 la demande en logements à Nantes a augmenté de 22 %. Le nombre de biens vendus sur l’année 2019 a atteint des records explique Jean-Charles Veyrac, vice-président de la Chambre des notaires de Loire-Atlantique.

La raréfaction des biens…

La demande est élevée, mais le nombre de biens à vendre est insuffisant. Les professionnels du secteur le disent : « Plus besoin de mettre les annonces en ligne, il est courant que les biens se vendent en moins de 24 h et parfois même sans visite physique ! ». Le marché locatif n’est pas non plus épargné, les biens à louer sont devenus compliqués à trouver.

La hausse des prix !

C’est la conséquence inévitable d’une offre de logements insuffisante alors que la demande est forte : les prix flambent. En l’espace de cinq ans, le prix au m² d’un appartement ancien a augmenté de 10,2 %, et celui d’une maison de 25 % à Nantes. Il n’y a pas assez de biens à vendre dans le neuf, ce qui pousse les acquéreurs à se tourner vers l’ancien et les prix grimpent, constate le vice-président de la Chambre des notaires de Loire-Atlantique. Il explique également que sur les dix dernières années le prix de vente moyen d’une maison ancienne nantaise a augmentée de 37,7 %. Nantes est d’ailleurs la 5e ville de France hors de Paris, en termes de prix au m².  Au 1er août 2020, le prix au m² moyen d’un appartement à Nantes est de 3 399 euros et de 3 841 euros pour une maison d’après le site meilleursagents.com.

Les ménages modestes sont les premiers impactés.

À cause de la hausse des prix des logements à Nantes, les classes moyennes ont de plus en plus de difficultés pour acheter à Nantes. Elles se retrouvent contraintes de s’éloigner et de s’installer dans des villes limitrophes ou de se rabattre sur de plus petites surfaces. Cela implique des trajets plus longs pour se rendre sur leur lieu de travail au quotidien et des frais d’essence supplémentaires. « Nantes devient une grande métropole, avec les problèmes des grandes métropoles » explique Grégoire Mitry délégué régional chargé de la communication des notaires dans une interview pour Ouest France.

Nantes, un gros potentiel de densification

Loger ses habitants est devenu une priorité absolue pour Nantes Métropole. Pour faire face à l’augmentation croissante de nouveaux habitants et leur permettre d’accéder à une habitation qui correspond à leurs besoins, il est nécessaire de construire de nouveaux logements, affirme Hervé Patureau, directeur du pôle habitat, démographie et planification à l’AURAN (Agence d’Urbanisme de la Région Nantaise). Une augmentation de l’offre permettra de faire baisser les prix et ainsi éviter que les ménages les plus modestes en pâtissent.
Dans cette optique, un Programme Local de l’Habitat 2019 - 2025, a été voté fin 2018 par les élus de Nantes métropole. Il prévoit la construction de 6 000 logements neufs chaque année, dans les vingt-quatre communes de l’agglomération nantaise.
La superficie de Nantes métropole est vaste (523 km²) et de nombreux secteurs offrent encore de magnifiques opportunités de développement, telles que : le Bas-Chantenay, l’ïle de Nantes, Le quartier de l’Erdre etc.

Suite à la crise sanitaire du coronavirus, les experts du secteur constatent que le marché de l’immobilier à Nantes reste soutenu. Les prix sont toujours à la hausse et le volume des transactions a baissé légèrement. Après un arrêt de presque deux mois, les chantiers de construction ont repris. Afin d’atténuer le déséquilibre entre l’offre et la demande, Nantes Métropole s’organise. Les professionnels du secteur se veulent rassurants et optimistes ! Le marché de l’immobilier nantais offre encore de belles perspectives d’urbanisation comparé à d’autres grandes agglomérations françaises.

Les experts de Jeune Vision’ère vous accompagnent dans la recherche du bien immobilier qui vous correspond. Contactez-nous dès maintenant au 02 53 35 44 35 pour une étude personnalisée.