Nouveaux propriétaires : tout savoir sur vos futures charges

Vous avez pour projet l’achat d’un bien immobilier ? Ou vous venez de trouver le bien idéal et avez fait une offre ? Félicitations ! Devenir propriétaire d’un appartement ou d’une maison est une belle aventure. Si vous êtes acquéreur pour la première fois, vous avez peut-être calculé votre budget sans penser aux différents frais et charges à y inclure en plus du prix d’achat de votre bien… Pas de panique ! L’équipe de Jeune Vision’ère, fait le point pour vous dans cet article sur toutes les charges liées à l’acquisition d’un bien.

1. Les frais de notaire

Au moment de l’achat de votre logement, vous devez toujours ajouter, au prix du bien, des frais supplémentaires qui alourdissent le montant global de votre acquisition. Parmi eux, on retrouve les frais de notaire qu'on explique dans cet article, également appelés frais d’acquisition. Ces frais sont à la charge de l’acquéreur et s’additionnent au coût total de votre achat. Ils représentent environ 8 % du prix de votre bien immobilier.

Ces frais de notaire ou frais d’acquisition se divisent en deux montants : 

  • Les droits de mutation ou taxe de publicité foncière ou droit d’enregistrement. Votre notaire collecte ces frais au moment de l’achat du bien et se charge de les reverser au Trésor Public. Le montant de ces frais est soumis à une tarification qui est la même, quelle que soit la localisation du notaire. Ces frais varient en fonction du montant de l’acquisition.
  • La rémunération du notaire aussi appelée émoluments. Ces frais sont calculés en fonction du montant du prix de vente du bien immobilier.

2. Les frais d’agence

Lorsque vous décidez d’acquérir un bien immobilier vendu par l’intermédiaire d’une agence, des frais d’agence s’appliquent. Vous devrez en tenir compte dans votre budget ! Ces frais d'agence sont dus uniquement si la vente est concrétisée. 

Ils sont fixés librement par l’agent immobilier et ils obéissent à la loi du marché. Les frais d’agence peuvent donc varier fortement d’une agence à une autre. Le montant de ces frais d’agence représente entre 1 et 8 % du coût de la transaction.

3. Le coût de l’emprunt immobilier

La principale charge et la plus conséquente à payer chaque mois est bien sûr le remboursement du crédit immobilier que vous aurez souscrit auprès d’un établissement bancaire pour l’acquisition de votre bien.

Le montant total de votre prêt immobilier est établi en fonction de plusieurs critères :

  • Votre apport initial ;
  • La durée du crédit ;
  • Le taux d’intérêt obtenu.

Une fois le prêt bancaire réalisé, vous devrez rembourser chaque mois le montant emprunté assorti d’un taux d’intérêt.

Par ailleurs, d’autres frais liés au montant et à la durée du crédit immobilier viennent s’ajouter : une assurance de prêt devra être obligatoirement souscrite avec votre prêt immobilier, les frais de dossier, le coût des garanties (hypothèque ou caution)… 

Enfin, si vous êtes propriétaire non occupant du bien que vous venez d’acheter et que vous décidez donc de le mettre en location, vous devez également payer chaque mois une assurance habitation propriétaire non occupant. Le locataire de son côté devra lui aussi souscrire une assurance habitation pour ce même logement. Toutes les infos sur les prêts immobilier en 2021 dans notre article.

4. Les impôts locaux

Si vous décidez d’acheter un appartement ou une maison pour en faire votre résidence principale, sachez que vous devez payer chaque année la taxe foncière et la taxe d’habitation selon votre revenu fiscal.

La taxe foncière ou impôt foncier

Son coût dépend de la valeur de votre bien immobilier et des taux d’imposition de l’État, de votre région et de votre commune. D’une municipalité à l’autre, le montant de cet impôt peut varier de manière significative. 

La taxe d’habitation

Il s’agit d’un impôt à payer par chaque ménage qui vit dans un appartement ou une maison au 1er janvier de l’année en cours. Cette taxe locale est à payer aussi bien si vous êtes propriétaire que locataire. 

Son coût est calculé en fonction de la valeur locative de votre bien et des taux d’imposition en vigueur établis par votre lieu d’habitation. De plus, un montant à payer s’ajoute à cette taxe, il s’agit de la redevance audiovisuelle. Vous devez la payer uniquement si vous avez déclaré posséder au moins un téléviseur dans votre logement.

Bonne nouvelle ! Suite à la réforme de la taxe d’habitation, 80 % des ménages ont bénéficié de la suppression de leur taxe d'habitation sur leur résidence principale depuis 2020. Pour les 20 % des ménages restants, une diminution progressive de cette taxe est appliquée de 2021 jusqu’à 2023. 

5. Les charges de copropriété

Les charges de copropriété sont des frais à ne pas oublier lorsque vous décidez d’acheter un bien immobilier… car parfois elles peuvent coûter très cher ! 

Ces charges correspondent à tous les frais générés pour le fonctionnement et l’entretien d’un regroupement de propriétaires. 
Pour rappel, une copropriété désigne un immeuble, un lot de plusieurs immeubles ou bien un lot de maisons individuelles. 

Les charges de copropriété sont dues au syndic par la personne qui est copropriétaire à leur date d’exigibilité. Leur calcul est défini dans le règlement de copropriété.

Le coût de ces charges se répartit en deux catégories : 

  • Les charges d’ordre général qui comprennent tous les frais d’entretien (nettoyage, gardiennage, éclairage…), les frais liés aux travaux votés par les copropriétaires (ravalement de façade, gros œuvre, peinture…) ainsi que les frais liés à l’administration des parties communes comme les honoraires du syndic.
  • Les charges spéciales qui concernent les frais liés aux équipements et services collectifs (l’eau, le chauffage central collectif, les charges d’ascenseur, vide-ordures, etc).

6. Les travaux dans un bien immobilier ancien

Lorsque vous devenez propriétaire d’un logement ancien, il est fort probable que vous ayez besoin de réaliser des travaux régulièrement et au fil du temps. En plus des petits travaux d’entretien courant, vous pourrez avoir à assumer des frais pour de plus gros travaux de rénovation : 

Par exemple : 

  • Changer la vieille chaudière au fioul,
  • Isoler la toiture et / ou le garage,
  • Aménager les combles,
  • Changer d’anciennes huisseries,
  • Remplacer un ballon d’eau chaude qui vient de lâcher,
  • Etc.

Tous ces travaux ont un coût important et il est essentiel de les avoir bien en tête au moment de l’achat de votre bien immobilier dans l’ancien. Voici les avantages et les inconvénients des travaux de rénovations énergétiques détaillés ici.

Futurs propriétaires, vous l’aurez compris , lorsque l’on devient propriétaire, un grand nombre de charges peuvent s’ajouter en plus du prix du bien immobilier. C’est pourquoi il est important de prendre le temps de se renseigner et de calculer son budget mensuel en incluant tous ces frais pour ne pas se retrouver dans une situation compliquée…

 

Les experts de Jeune Vision’ère vous accompagnent dans tous vos projets d’investissement immobilier ! Nous vous aiderons à établir votre budget en fonction de votre situation afin que vous réalisiez le meilleur investissement possible. Contactez-nous au 02 53 35 44 35, nous répondrons à toutes vos questions.