Pourquoi faire son achat immobilier sans apport ?

Vous aimez jouez ? Les investissements immobiliers — et l'investissement imobilier sans apport d'autant plus — requièrent des qualités de stratège, comme de nombreux jeux ! Attention ! Les jeux d’argent sont interdits aux « petits joueurs » !

La stratégie classique : les échecs, les dames, …

…sont des jeux de guerre ! En comparaison, dans l'immobilier vous vous battez habituellement avec et pour votre argent contre… votre banquier !

Et c’est effectivement classique, car c’est ainsi que des générations de petits épargnants ont pu devenir propriétaires : ils mettaient leurs économies de côté pendant un temps qu’ils avaient le temps de trouver bien long – sauf héritage ou opportunité rare, bien sûr —, et pouvaient ensuite se présenter chez leur banquier, qui employait lesdites économies au montage d’un prêt immobilier qui causait encore bien des angoisses et des sueurs, surtout en cas d’imprévu : on se trouvait alors démuni, n’ayant plus d’économie, et cela menait tout droit à l’hypothèque et au cauchemar !

D’autres jeux non moins classiques, mais inconnus chez nous !

Dans d’autres civilisations que la nôtre, on ne joue pas moins, mais avec des règles très éloignées de nos schémas de pensée. L’Afrique par exemple a développé des jeux de semailles très intéressants, parmi lesquels l’awalé est l’un des plus connus, jeu au mécanisme particulier mais sans hasard : de la stratégie, néanmoins très différente de la nôtre. Nos jeux visent toujours à l'anéantissement de l'adversaire. Dans ces pays souvent plus soumis aux famines, et restés très hospitaliers, on se bat pour prendre le blé de son adversaire, mais il est tout de même interdit de l’affamer ! On se contente d'une certaine supériorité, d'un supplément d'aisance.

C’est un peu ce genre de stratégies que nous voyons se développer dans l’immobilier aujourd’hui : garder de quoi manger dans son grenier, tout en essayant d’avoir un vrai patrimoine immobilier ! Grâce à des banquiers qui raisonnent différemment, et se placent plus en collaborateur qu'en ennemi.

Investir dans l'immobilier sans apport : une stratégie ?

Oui, comme nous l'avons dit, quand les économies ne sont pas énormes, il vaut mieux les conserver pour les inévitables coups durs. Et puisque il est possible de se lancer dans l'investissement locatif sans apport, voilà le moyen le plus sûr de se construire un véritable patrimoine, à condition d'acheter pour louer, et non pour soi directement. Vous récupérerez plus tard pour vous le bien loué, et cette opération vous permet de profiter des nombreuses aides que l'État accorde à l'investissement immobilier pour louer.

Les taux d'emprunt sont actuellement très bas, si bien qu'il vaut mieux emprunter sans apport en faisant fructifier une petite épargne, que rembourser un emprunt un peu moins élevé ayant consommé vos économies : à l'issue du remboursement, il vous restera vos économies, augmentées de leur taux d'intérêt, et un appartement, que vous aurez payé mois par mois sans grosse contrainte — d'autant moins que vous l'aurez loué. Et vous aurez passé ces années sans craindre trop les imprévus.

Réaliser son achat immobilier sans apport : comment ?

Il faut bien sûr en prendre les moyens, car on n'obtient rien d'un banquier sans dossier solide — surtout sans apport ! Et donc si votre situation n'est pas absolument nette, commencez par l'y rendre, car vous devez être solvable :

  • en ayant une situation professionnelle solide, avec un revenu suffisant, en rapport avec une situation matrimoniale stable,
  • une capacité réelle d'endettement : vos charges fixes ne doivent pas dépasser 30% de vos revenus. Calculez vous-même votre taux d'endettement, évitez les dépenses irréfléchies tous azimuts. Montrez que vous savez tenir un budget et être prévoyant : c'est ce que prouvent vos économies.
  • renseignez-vous sur les aides, nombreuses à l'intention des investisseurs immobiliers. Vous verrez qu'il vaut mieux acheter pour louer qu'investir dans sa propre demeure : vous bénéficierez d'aides dans le neuf et l'ancien et de défiscalisation.
  • et n'hésitez pas à voir plusieurs banques pour votre montage financier, ou mieux, à solliciter les conseils et l'appui d'un courtier en immobilier.

 

Alors, prêt pour un investissement immobilier stratégique ?