Quelle tendance pour le marché immobilier à Nantes en 2021 ?

L’année 2020 se termine… Un petit bilan s’impose ! Nantes a toujours autant de succès, c’est certain, et les Néo-Nantais sont toujours plus nombreux à s’y installer. Malgré la crise sanitaire, l’activité immobilière à Nantes est restée soutenue cette année. Quels sont les pronostics des experts de l’immobilier pour l’année à venir ? Quelles sont les tendances observables sur le marché de l'immobilier à Nantes pour 2021 ? Faisons le point ensemble dans cet article. C’est parti !

À Nantes, les prix de l’immobilier ne devraient pas baisser

Déjà en forte progression en 2019, les prix des appartements ont grimpé de plus de 10 % en 2020. Fait étonnant, cette hausse des prix est plus élevée qu’en Ile-de-France ! La cité des Ducs de Bretagne est une ville dynamique qui attire chaque année de plus en plus d’habitants. Cette forte attractivité se répercute inévitablement sur les prix du marché. Les prix de l’immobilier ont doublé en seulement dix ans ! Sur les cinq dernières années, le prix au m²  est passé de 2918 € en 2015 à 4 185 € en 2020, soit une hausse de 43 % (Source : Étude SeLoger). Les prix des biens à vendre dans la capitale de l’Ouest sont très élevés et « clairement surévalués » selon Olivier Eluère, économiste en charge de l’immobilier au Crédit Agricole. En 2021, les experts du secteur s’accordent à dire qu’ils devraient se stabiliser et peut-être très légèrement baisser dans l’ancien, à l’image d’autres grandes métropoles telles que Lyon, Paris et Bordeaux. Quant aux volumes de vente dans le neuf, ils devraient repartir à la hausse, après une légère baisse en 2020. Consulter cet article pour voir en détail les chiffres du marché immobilier Nantais. 

Une demande toujours élevée face à une offre de logements limitée

La crise sanitaire est passée par là, mais son impact ne se fait pour l’instant pas ressentir sur le marché immobilier nantais qui reste très dynamique. Les acquéreurs sont toujours plus nombreux et la demande ne cesse de croître (+29 % en 1 an / Source : Étude SeLoger). Cette tension démographique devrait encore s’accentuer avec l’essor du télétravail. D’autant plus que Paris est accessible en TGV depuis la gare de Nantes en seulement deux heures. La demande en logement est très importante, mais il n’y a pas assez de biens en vente pour la satisfaire. Le marché immobilier nantais est donc sous tension et c’est pourquoi les prix des biens sont si élevés. En 2021, la hausse du chômage devrait peser négativement dans la balance et impacter le pouvoir d’achat des ménages, ce qui pourrait rééquilibrer légèrement l’offre et la demande. Toutefois, les taux d’emprunt (actuellement à 1.31 % d’après le baromètre immobilier des notaires) devraient rester très bas l’année prochaine afin de soutenir la relance économique.

Les critères de recherche des ménages sur le marché immobilier à Nantes en 2021

Les deux périodes de confinement, qui ont contraint la majorité des Français à rester à la maison, ont fait naître de nouveaux besoins chez les habitants des grandes villes telles que Nantes ! Acquérir un bien possédant un extérieur est désormais un critère prioritaire pour de nombreux futurs propriétaires. Les logements avec un balcon ou une terrasse sont très prisés et s’arrachent comme des petits pains ! Toutefois, les experts de l’immobilier constatent que chez les primo-accédants ce critère peut être mis de côté puisqu’il s’agit d’un premier achat immobilier.

79 % des Nantais souhaitent investir dans un appartement plutôt qu’une maison. Concernant la superficie recherchée, ils sont principalement intéressés par des T3, pour 25 % d’entre eux. Les T2 concernent 23 % des demandes et les T5 et + en concernent 19 %. Les professionnels de l’immobilier remarquent également que la clientèle à la recherche de biens haut de gamme est toujours au rendez-vous. 

Un marché de report très actif à Nantes

La hausse des prix, couplé à la raréfaction des biens, a pour conséquence de rendre le marché de report hyperactif. En effet, cette tension pousse les acquéreurs à élargir leurs critères et à rechercher des biens en dehors de la ville de Nantes, comme précisé dans cet article. Les ménages se tournent donc vers les communes voisines telles que Saint-Herblain, Orvault, Rezé, Bouguenais ou encore Saint-Sébastien-sur-Loire. Les communes un peu plus éloignées comme La Chapelle sur Erdre, Carquefou, et même Nort-sur-Erdre attirent également de plus en plus d’acheteurs. Ici, les prix sont plus abordables et vont de 2 770 à 3 319 €/m² en moyenne. Ces villes sont particulièrement appréciées, car elles offrent un cadre de vie agréable et sont de plus en plus autonomes. Les commerces s’installent, les infrastructures et le réseau de transport se développent. Les sentiers le long des bords de Loire ont été aménagés pour que les habitants puissent se balader en famille et profiter pleinement de la nature. Le pouvoir d’achat des ménages est plus fort dans ces petites villes, ce qui leur permet d’acquérir des maisons plus grandes. Par exemple, sur la commune de Saint-Sébastien, les propriétaires sont 64 % à vivre dans des logements entre 40 et 99 m² et 29 % d’entre eux vivent dans une maison de plus de 100 m². En 2021, cette tendance devrait se confirmer et le marché de report devrait rester très actif.

De nouvelles conditions d’octroi des prêts immobiliers

Rappelez-vous, fin décembre 2019 le Haut Conseil en Stabilité Financière, (organisme français qui a pour mission de veiller à la stabilité financière de la France et qui rassemble notamment le ministre de l'Économie et le gouverneur de la Banque de France), avait durci les conditions d’octroi des prêts immobiliers, car il redoutait un surendettement des ménages. Cette décision très stricte impactait directement les plus modestes et les primo-accédants. Un an après, le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, annonce que le HCSF a décidé d’alléger ses critères d’attribution des prêts immobiliers pour l’année 2021. 
Voici ce qu’il faut retenir :

  • Le taux d’endettement maximum autorisé sera 35 %, contre 33 % en 2020.
  • La durée maximum d’un crédit immobilier sera de 27 ans contre 25 ans en 2020.
  • Les établissements bancaires pourront contourner ces critères pour 20 % de leurs dossiers contre 15 % seulement en 2020.

C’est une bonne nouvelle pour les futurs propriétaires ! Ces nouvelles mesures devraient bénéficier directement aux primo-accédants à Nantes et partout en France.

Globalement, les professionnels de l’immobilier se montrent très prudents dans leurs pronostics pour l’année 2021Si le marché de l’immobilier nantais semble épargné jusqu‘ici, la crise économique n’est pas loin… À l’heure où nous écrivons ces lignes, personne n’est encore en mesure de déterminer son ampleur et sa durée.

  

Les experts immobiliers de Jeune Vision’ère vous informent sur toute l’actualité, les tendances et les évolutions du marché de l’immobilier à Nantes. Retrouvez tous nos articles sur https://jeunevision-ere.com/nos-actualites-sur-immobilier.